Vertiges positionnels et un abat-jour!

Les vertiges positionnels, appelés vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB), sont dus au dysfonctionnement du système vestibulaire situé dans l’oreille interne. Ayant le rôle de détecter les mouvements et l’orientation du corps dans l’espace, il entraîne alors des pertes d’équilibre et bien d’autres symptômes associés lorsqu’il est déréglé. 

 

Un abat-jour pour tester son système vestibulaire ! 

Durant ma technique en réadaptation physique, je me souviens précisément du fameux cours de neurologie où nous évaluions les trois systèmes responsables de l’équilibre chez l’humain : la vue, le système vestibulaire et la proprioception des pieds et des chevilles. En trois étapes, nous les déstabilisions afin de voir si les systèmes restants seraient capables de palier à ceux floués par nos subterfuges.  

1 – La proprioception des pieds et des chevilles : nous devions être debout sur un matelas. 

2 – La vue : on nous bandait les yeux. 

3 – Le système vestibulaire : on nous mettait un abat-jour sur la tête ! 

Si nous perdions l’équilibre en 1 ou en 2, cela nous indiquait que notre système vestibulaire n’était pas optimal (ou nous avions fêté un peu trop fort la veille !) 

 

Vertiges vs étourdissements  

Avant d’approfondir sur les vertiges positionnels, je voudrais juste prendre le temps de bien distinguer les étourdissements des vertiges, car oui, ils sont légèrement différents. 

Étourdissements : sensation d’un bateau qui tangue ou d’un état d’ébriété 

Vertiges : sensation giratoire intense telle qu’un manège qui tourne vite, ainsi que certaines de ces caractéristiques suivantes : 

  • Intermittents 
  • De courte durée (- 1 min.) 
  • Tourne toujours du même côté 
  • Plus sévères le matin au lever 
  • Provoqués par des changements de positionet les mouvements de la tête 
  • Pertes d’équilibre durant les crises, et parfois entre celles-ci 

 

Par contre, si les vertiges sont accompagnés de vomissements, de la difficulté à se tenir debout ou de maux de tête violents, il est primordial d’aller consulter aux urgences afin d’éliminer l’éventualité d’un AVC. 

 

Ils arrivent toujours aux mauvais moments  

Bien que les vertiges positionnels soient plus fréquents chez les femmes de 55 ans et plus, les causes sont multiples et souvent très ardues à déterminer. 

  • 60% des cas sont de causes inconnues 
  • Ostéoporose ou ostéopénie 
  • Hypertension artérielle 
  • Hyperlipidémie 
  • Traumatismes et chocs à la tête 
  • Infections de l’oreille interne : labyrinthite, névrite, 
  • Associés à d’autres pathologies : migraines, maladie de Ménière, etc. 

Cela semble décourageant à lire, n’est-ce pas ? La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que certains physiothérapeutes sont formés en rééducation vestibulaire et sont probablement les professionnels les plus qualifiés pour traiter ce type de vertiges.  Il semblerait qu’une des techniques utilisées, appelée de repositionnement ou libératrice, a un taux de réussite de 90%. Donc, même si cette affection est débilitante pour ceux qui en sont affligé, le traitement existe bel et bien. 

 

Le système vestibulaire : une vraie tuyauterie ! 

Il est composé de 3 canaux semi-circulaires (canal horizontal, vertical antérieur et postérieur) remplis de liquide (endolymphe). Lorsque celui-ci se déplace dans les tubes avec les mouvements de la tête, des messages sont envoyés au cerveau afin de rétablir l’équilibre. En plus des canaux, le système vestibulaire est aussi muni de deux organes, appelés utricule et saccule, qui ressemblent à deux petites poches dans lesquelles se trouvent des cristaux de carbonate de calcium.  Lorsque ces cristaux se détachent de la paroi, ils se dispersent dans le liquide et brouillent les messages envoyés. 

Système vestibulaire

Les physiothérapeutes seront en mesure d’évaluer quel canal ou canaux sont défectueux et de faire des manœuvres afin de ramener les cristaux d’où ils viennent, c’est-à-dire dans leur organe d’origine. Une à cinq séances de physiothérapie seront nécessaires selon le canal atteint, et votre thérapeute pourra vous prescrire des exercices à faire à la maison afin d’accélérer la guérison et minimiser les chances de récidives. 

 

Dire que certains sont prêts à payer pour faire des manèges qui procurent des sensations fortes ! C’est probablement le dernier endroit où vous souhaiteriez vous trouver après une crise de vertiges positionnels.