Relâchez vos mâchoires…et vos fesses!

Relâchez vos mâchoires! Je ne cesse de le répéter durant l’exécution de certains exercices, dont celui de l’étirement des fessiers. Pourquoi? On m’avait dit il y a quelques années de cela, et il faut croire que cela m’a marquée, qu’il y a une corrélation entre les dents et les fesses serrées. Est-ce un mythe ou la réalité. J’ai bien voulu y voir clair, donc je suis partie à la recherche de sources sérieuses à ce sujet.

 

L’articulation temporo-mandibulaire (ATM)

C’est l’articulation qui bouge lorsque nous ouvrons la bouche et que la mâchoire inférieure s’abaisse. Avec ses 10 000 mouvements par jour, elle fait partie des articulations les plus sollicitées du corps. D’où l’importance d’avoir une articulation temporo-mandibulaire en santé. Une des conditions pour quelle demeure en santé, c’est de se prévaloir d’une bonne occlusion, c’est-à-dire, un contact parfait entre la rangée supérieure et la rangée inférieure des dents.

 

Ais-je une bonne occlusion?

Il y a plusieurs signes et symptômes d’une mauvaise occlusion, mais le plus commun est le serrement des dents.  Nous parlons de bruxisme lorsque le grincement ou le serrement des dents survient à l’extérieur de la mastication et de la déglutition, de jour comme de nuit. Plusieurs symptômes ou mêmes conséquences sont attribuables au bruxisme :

  • Douleurs dans les mâchoires, les joues, les tempes et à l’avant de l’oreille;
  • Douleurs cervicales;
  • Maux de tête;
  • Le déchaussement des dents ;
  • Usure prématurée des dents ;
  • L’hypersensibilité dentaire (au chaud, au froid etc.) ;
  • La perte des tissus dentaires (émail) ;
  • Fatigue.

Vous avez un doute à savoir si vous faite du bruxisme ou la qualité de votre occlusion dentaire? À votre prochaine visite chez votre dentiste, posez-lui la question. Si c’était le cas, celui-ci vous l’aurait probablement déjà mentionné.

Je ne sais pas s’il y a un lien, mais lorsque j’ai fait réparer un amalgame (plombage), mon dentiste m’a demandé de décroiser mes chevilles. Il limait la surface de celui-ci afin de bonifier l’occlusion et selon lui, les jambes croisées pourraient avoir une incidence. Comme quoi cette mauvaise habitude n’est pas bonne à adopter même chez le dentiste.

 

Faites le test vous aussi

Lors de ma formation pour devenir praticienne en ELDOA, nous avons fait une petite expérience qui m’a plu. Durant le cours, le professeur nous a demandé d’étirer  la chaine postérieure des jambes, c’est-à-dire, debout, nous avons essayé de toucher nos orteils sans plier les genoux.  Cela implique d’avoir les mollets, les ischio-jambiers, les grands fessiers et le bas du dos assez souples. Nous nous sommes exécuté et avons noté la distance à laquelle se trouvaient nos doigts du sol. Ensuite, nous devions faire un ELDOA pour la articulation temporo-mandibulaire (hé oui, ça existe). Enfin, nous devions à nouveau toucher nos orteils et comparer nos résultats.

Vous me voyez venir, hein! C’était beaucoup facile de toucher ses orteils pour ceux qui n’y arrivaient pas précédemment, ou du moins, il y avait une nette amélioration. Pourquoi? Je ne saurais nous l’expliquer. J’ai fait des recherche sans trouver une source fiable ni scientifique qui pouvait corréler le lien entre les mâchoires et la souplesse de nos fesses. Mystère et boule de gomme.

Malgré le manque de preuves, je vais continuer de répéter à mes clients de relâcher leurs mâchoires durant l’étirement des fessiers. De toute façon, nous sommes toujours trop tendus de ces deux régions, alors pourquoi ne pas faire une pierre deux coups!