Faut-il s’inquiéter d’une sténose spinale ?

Beaucoup de personne me contacte ces jours-ci, car elles viennent d’apprendre qu’elles sont atteintes d’une sténose spinale. La majorité d’entre elles se sentent dépourvu face à ce diagnostic et me demandent conseil.  Peut-être en êtes-vous atteint et vous ne le savez même pas !  N’est-ce pas une bonne nouvelle ?  C’est positif parce que cela signifie tout simplement que pour plusieurs d’entre nous, la sténose est asymptomatique, donc non douloureuse et sans répercussion significative.  

Saviez-vous que selon une étude de chercheurs de l’Université de Sydney, 23% de la population serait atteint d’une sténose lombaire modérée ? Pratiquement une personne sur quatre. Alors, faut-il s’en inquiéter ? Oui et non. 

 

Qu’est-ce que la sténose spinale ? 

C’est le rétrécissement du diamètre du canal spinal (aussi appelé canal rachidien), le tunnel par lequel passe la moëlle épinière. S’il y a compression de celle-ci, nous parlerons de myélopathie, qui peut être cervicale, thoracique ou lombaire.  

La sténose foraminale quant à elle, c’est lorsque l’espace formé entre deux vertèbres (foramen intervertébral) rétrécis.  Dans ce cas, il peut en résulter une compression et une irritation d’un ou de plusieurs nerfs rachidiens (nerfs qui prennent naissance à la moëlle épinière).  Nous parlerons ainsi de radiculopathie. 

Foramen vertébralNerfs rachidiens

Comment se produit la sténose ? 

Les causes les plus fréquentes sont progressives et dégénératives. Nous n’avons qu’à penser à l’arthrose. Les vertèbres se déforment, certains ligaments s’épaississent et les disques intervertébraux s’affaissent par un processus dégénératif jusqu’à restreindre au fil du temps l’espace de la moëlle et des nerfs.  

La sténose se produit aussi lorsqu’il y a un glissement d’une vertèbre sur une autre, appelé spondylolisthésis, qui provoque à son tour un rétrécissement assez marqué du diamètre du canal, surtout lorsqu’il est de grade modéré à sévère (I à IV). 

Et finalement, une personne avec une scoliose aura une prédisposition, à long terme, à l’arthrose prématurée, aux spondylolisthésis et par conséquent, aux sténoses. 

Bien entendu, il y a des causes accidentelles qui provoquent spontanément une sténose. Rappelons-nous la chute à cheval qu’à subi Christopher Reeves (Superman) en 1995, le laissant tétraplégique dû aux fractures de deux vertèbres cervicales. C’est un cas extrême j’en convient, mais une autre forme de sténose. 

 

Quelques signes et symptômes que vous souffrez d’une sténose***

Ce n’est pas parce qu’à l’examen (SCAN, IRM) nous découvrons une sténose que celle-ci est LA cause de vos douleurs et de vos problèmes musculosquelettiques. Parfois il faut continuer à chercher, car n’oubliez pas que la sténose peut être asymptomatique.  

Aussi, il faut faire attention pour ne pas se méprendre, car plusieurs symptômes de la sténose s’apparentent à ceux d’une hernie discale, et il est aussi possible d’avoir une hernie qui à son tour cause une sténose.  Rien pour nous aider à établir un bon diagnostic ! Voici tout de même quelques indices : 

 

Symptômes d’une sténose lombaire :  

  • Douleur au bas du dos et/ou à la jambe après avoir marché une distance ou un temps précis 
  • Douleur à la fesse 
  • Engourdissement, fourmillements et/ou perte de force musculaire dans la jambe (ou une partie ce celle-ci) 
  • Une douleur reproduite uniquement à la position debout prolongée et/ou la marche 
  • Douleur soulagée presque instantanément par la position assise et/ou accroupie 
  • Perte d’équilibre, perturbation à la marche, difficulté à monter et descendre les escaliers 
  • Incontinence ou perte de sensibilité dans la région anale = urgence médicale

 

Symptôme d’une sténose cervicale : 

  • Douleur à la région cervicale 
  • Décharge électrique au mouvement du cou, de la tête et du menton 
  • Engourdissement, picotement et fourmillement dans les bras 
  • Sensation de brûlure et faiblesse dans les bras 
  • Les symptômes s’apparentent à ceux d’une hernie discale cervicale 
  • Des symptômes peuvent se manifester dans les jambes lorsqu’il y a compression de la moëlle (myélopathie) 

 

Symptômes d’une sténose thoracique : 

  • Plus rare, mais les symptômes sont plus sévères, car il y a très souvent une compression de la moëlle épinière à ce niveau. 

 

Est-ce que la chirurgie est la seule façon de soulager les symptômes ? 

Non. S’il n’y a pas apparence de compression de la moëlle épinière (myélopathie), les professionnels de la santé s’entendent pour favoriser l’approche conventionnelle pour soulager les symptômes. 

  • Assouplir la musculature par des exercices d’étirement doux et myo-fasciaux (EMF) 
  • Gérer les tensions musculaires pas l’automassage avec des balles molles des régions tendues (fessier, épaules) 
  • Tonifier les muscles profonds (abdominaux, pelviens, stabilisateurs des épaules, paravertébraux) 
  • Pratiquer la respiration abdominale au quotidien (assis, couché et debout) 
  • Conserver et améliorer la mobilité vertébrale par des ELDOA **spécifiques à votre condition 
  • Continuer à bouger afin de ne pas vous déconditionner (marche, vélo stationnaire, natation) 
  • Faites des exercices sous la supervision et les recommandations d’un professionnel de la santé,* car il ne faut pas improviser avec cette condition physique. 

 

Et si la chirurgie est la seule option

Si l’approche conservatrice n’a pas donné de résultat et s’il y a compression de la moëlle épinière, la chirurgie par décompression sera envisagée. Celle-ci permettra d’ouvrir le diamètre du canal rachidien et de libérer les structures comprimées afin d’éviter la progression de vos atteintes. Il faut parfois attendre de 6 mois à 1 an avant constater des améliorations et retrouver en partie ou en totalité certaines facultés (sensations, force).  Par contre, la chirurgie ne corrigera pas la condition sous-jacente à la sténose. L’arthrose malheureusement continuera à progresser et une sténose pourra apparaître de nouveau dans quelques années… 

Alors, il sera votre devoir de faire quand même des exercices afin de prévenir une rechute et le retour des symptômes. 

 

Prévenez ! 

Vous vous savez atteint d’arthrose, d’une scoliose, d’un spondylolisthésis ou vous avez eu un accident qui a impacté votre colonne ? Commencez tout de suite à avoir une bonne hygiène de vie, pratiquez dès maintenant des exercices posturaux et des ELDOA. 

 

*Demandez toujours l’avis d’un professionnel de la santé avant de débuter des nouveaux exercices. À votre médecin traitant, votre spécialiste ou professionnel de la santé qui vous connait. 

**Il y a des contre-indications absolues à faire certaines formes d’exercices, tel que une myélopathie pour les ELDOA. Renseignez-vous.

***Cet article se veut informatif et vulgarisateur. Ceci ne remplace pas un avis médical.