Trois mythes sur les étirements

Vous souvenez-vous lorsque notre professeur d’éducation physique, à l’école secondaire, nous faisait faire la sempiternelle séance d’étirements en début de cours? Ça semblait interminable. Nous étions tous si peu habilles et nous avions tous hâte que notre calvaire finisse au plus vite. Par chance, cette pratique est maintenant résolue. Pourquoi?

Mythe #1 : Les étirements sont un excellent échauffement

Faux : Selon plusieurs études, faire des étirements ne hausserait pas la chaleur corporelle. Qui plus est, cela augmenterait les risques de blessure lorsqu’ils sont effectués avant une activité sportive.

J’ai demandé l’avis de mon collègue et ami Jean-Michel Bourgeois, kinésiologue au centre de conditionnement physique Concept Action à Bromont, et nouvellement diplômé massothérapeute et aromathérapeute. “On me demande souvent à quel moment on doit s’étirer? Avant un entraînement, ce sont des étirements actifs ou balistiques qui sont les plus appropriés comme, par exemple, balancer la jambe de plus en plus vite. Les étirements statiques, ceux dont on maintient la position, doivent être faits après l’entraînement ou à un autre moment de la journée. La raison est simple : les étirements statiques diminuent la force musculaire de 7 à 20 %.”

Il est donc préférable de bouger à une plus faible intensité (marche rapide, tapis roulant, vélo stationnaire, petits sauts) afin d’augmenter la température corporelle et, plus spécifiquement, celle des muscles sollicités lors du sport pratiqué. Après la séance sportive, il est bon d’étirer ces derniers, car ils auront été échauffés, donc plus flexibles. De plus, les étirements permettront de relâcher les muscles tendus, apporteront une détente et un sentiment de bien-être général.

Mythe #2 : Plus ça fait mal, mieux c’est!

Faux : Lors des nombreuses classes d’exercices que j’ai animées au cours des douze dernières années, combien de fois ai-je vu des visages grimacer de douleurs lors d’étirements? Pourtant, je le répète sans cesse à mes clients que l’étirement, en soi, ne doit pas provoquer de la douleur, mais seulement nous faire ressentir un inconfort.

Le muscle est intelligent, ou plutôt notre système neveux l’est. Lorsque le muscle est étiré, celui-ci aura le réflexe de se contracter proportionnellement à l’allongement et à la vitesse de l’élongation. Donc, plus votre étirement est douloureux et fait rapidement, plus le muscle se raidira pour se protéger.

Mes consignes sont claires : prendre la position demandée et dès que l’on ressent un début d’étirement, attendre, respirer et se détendre au maximum. Si après un certain temps votre corps vous le permet, vous pouvez aller légèrement plus loin dans l’étirement, sans se brusquer. Ici, ce n’est pas l’intensité, mais la durée de l’étirement qui sera bénéfique.

Mythe #3 : S’étirer une fois par semaine c’est suffisant

Faux : Si vous êtes une personne active au quotidien, peut-être qu’effectivement vous réussissez à maintenir une bonne souplesse générale. Mais la plupart d’entre nous passons beaucoup de temps assis devant un ordinateur ou dans notre automobile où tout est à notre portée, et ce, sans même devoir se pencher.

Quand attacher nos souliers devient l’activité physique de la journée, notre flexibilité en prend un coup!Étirement ischio-jambier

Nous sous-estimons le temps et l’énergie nécessaires à améliorer et même à maintenir notre souplesse musculaire et articulaire. Il est préconisé de tenir un étirement au moi

ns 30 secondes et de le répéter de 2 à 5 fois au besoin pour avoir les résultats escomptés. En plus, la fréquence joue un rôle primordial. Afin de maintenir notre souplesse, un minimum de 2 ou 3 séances d’étirements par semaine est recommandé, alors que de 4 à 5 séances sont nécessaires pour voir une amélioration.

Par quoi commencer?

Faites comme mes clients et relevez le défi de vous étirer 10 minutes par jour pendant 15 jours. Sélectionnez trois exercices qui vous font du bien ou qui, au contraire, sont pour vous plus difficile à effectuer, car ils ciblent parfaitement les zones les plus raides de votre corps. La constance au quotidien vous aidera à maitriser de plus en plus ces exercices. Vous noterez ainsi une aisance à les pratiquer et vous vous surprendrez même à ne plus être capable de vous en passer!

Retrouver quelques exemples d’étirements et toutes les consignes pour bien les exécuter en toute sécurité sur www.slideshare.net/alineasante