Défi 30 jours du régime hypotoxique : mes conclusions

Pourquoi faire ce défi?

En tant qu’intervenante dans le domaine de la santé musculo-squelettique, je côtoie au quotidien des gens au prise des douleurs ou des conditions inflammatoires persistantes. Avant de diriger ces personnes vers cette approche, qui en théorie, semble faire des miracles, je voulais m’assurer de l’applicabilité de ce régime alimentaire.  Aussi, selon la thèse proposée, nous développons des malaises ou des symptômes divers plus ou moins important dus à un processus d’encrassage relié à notre alimentation moderne. Quoi de mieux que de faire ce régime au lendemain des Fêtes et de ses excès.

Livre Jacqueline Lagacé

Comment le défi s’est-il déroulé?

Le 2 janvier au matin, commençait pour moi le défi. Tout un défi dès le premier repas : aller déjeuner au restaurant. Lorsqu’un régime proscrit l’ensemble des céréales courantes, les produits laitiers, la friture, la charcuterie et le sucre, le choix devient limité.

Au quotidien, cela s’est avéré plus aisé. Ayant déjà éliminé de mon épicerie plusieurs aliments exclus du régime (produits laitiers, aliments transformés, sucre raffiné) et incorporé certains recommandés (quinoa, millet, sorgho, fruits et légumes frais à profusion) cela m’a facilité grandement  la tâche.

J’ai rencontré des difficultés quant aux modes de cuisson. Ici, on préconise la cuisson à la vapeur, de faire bouillir et de cuire à basse température ou de manger cru. Avec le mois de janvier particulièrement glacial que nous avons connu, des plats fumants me semblaient plus alléchant. Aussi, ne m’étant pas préparée outre mesure à relever ce défi, la variété manquait à l’appel.

Des bénéfices après tout

Comme tous régimes qui amènent le corps à se libérer de ses toxines, quelques inconforts peuvent survenir avant de faire place aux bénéfices. Donc, des symptômes reliés au phénomène de désencrassage sont apparus à la deuxième semaine : fatigue, courbatures, douleurs reliées à d’anciennes blessures et légère poussée d’eczéma sur les mains. Vers la troisième semaine, les bénéfices se sont fait sentir tranquillement : un teint et des idées plus claires, une peau plus douce, quelques livres en moins et cette envie incontrôlable de sucre et de carbohydrates disparue.

Quelques conseils pour bien réussi votre défi

Oubliez les restaurants conventionnels à court terme. Favorisez les bars à jus ou à salade et les restaurants japonais : les sushis est le met par excellence pour ce régime! Planifiez votre menu de la semaine et faites le plein d’aliments variés recommandés. Permettez-vous un écart ou deux le samedi soir, question d’habituer vos papilles gustatives à toutes ces nouveautés. Et surtout, amusez-vous à découvrir la diversité que regorgent nos épiceries d’alimentation naturelle.

Bon appétit!

Mélissa Tougas